Spécificités de CONSILYON

Le modèle « CONSILYON » se distingue par d’importantes particularités.

  • Le séchage. Contrairement aux quelques ateliers de lavage subsistants qui ne sèchent pas les bouteilles après lavage, CONSILYON veut enlever toute eau de la bouteille, y compris sous forme de vapeur d’eau qui pourrait condenser. Cela se fait au moyen d’un déshumidificateur dans une salle fermée où les bouteilles sont ensuite mises sur palettes et filmées. C’est absolument nécessaire surtout pour la bière (et aussi le vin en biodynamie) supportant mal la présence de bactéries portées par des gouttes d’eau résiduelle qui peuvent contrecarrer la fermentation désirée.

  • À la place d’une énorme centrale de lavage unique, CONSILYON envisage plusieurs ateliers de lavage espacés sur la région lyonnaise comptant environ 2 millions six cent mille habitants, permettant ainsi le minimum de kilomètres du point de collecte au lieu de lavage, en vélo-triporteur le plus possible.

  • L’activité de CONSILYON va permettre la création d’emplois locaux nouveaux qui peuvent convenir à un public défavorisé à l’égard du travail pour des personnes en situation de handicap, en chômage de longue durée, en alternative à la prison.

  • L’activité de CONSILYON c’est aussi l’éducation populaire, la communication pour faire comprendre l’intérêt pour toutes et tous de la réutilisation des bouteilles dans la région lyonnaise où les silos de bouteilles de verre à refondre sont plus vite pleins qu’ailleurs.

  • Pour CONSILYON, dans l’esprit d’une économie circulaire, il s’agit de mettre en place une coopération conviviale et solidaire avec moultes structures, et notamment dans les zones populaires, en créant des liens entre ville et campagne.

 

 

À l’heure ou un sixième continent de plastique pollue nos océans, que chaque jour se pose la question du retraitement des déchets, que nous produisons trop et que nous utilisons beaucoup trop d’énergie, ne serait-il pas judicieux de laver et de réutiliser les bouteilles vides en verre plutôt que de les fondre pour les refabriquer après une seule utilisation ?

Or l’association ONDINE se rend compte que la récupération des bouteilles pour de nombreux agriculteurs devient cauchemardesque. En effet il n’y a plus du tout d’atelier de lavage dans la région Rhône-Alpes. ONDINE propose alors la mise en place d’un système de lavage permettant aux agriculteurs, viticulteurs, brasseurs, ateliers de transformation de récupérer à moindre coût des bouteilles prêtes pour un nouvel usage. Les bouteilles vides seraient collectées à partir de lieux-relais (systèmes de paniers, épiceries, coopératives, restaurants…). Et pourquoi pas récupérer, pour les laver, les bouteilles en bon état ramassées par les services publics ?
Une pré-étude, réalisée par ONDINE en 2013, montre que le lavage des bouteilles en verre pour les réutiliser est viable économiquement et qu’il serait une mesure de poids face au défi énergétique et aux engagements de réduction du gaspillage. L’étude de faisabilité technique démarre le 2 mars 2015 avec une équipe souhaitant lancer l’opération à partir de l’automne 2015. Cela permettra la création d’emplois locaux nouveaux qui peuvent convenir à un public défavorisé à l’égard du travail (situation de handicap, alternative à la prison…).
Nous comptons sur vous à ce moment-là pour changer vos pratiques en rapportant vos bouteilles en verre vides dans les lieux-relais de collecte les plus proches avec l’objectif d’arriver peu à peu à modifier les mentalités au sein de la région lyonnaise afin de préserver notre planète.
Si vous avez des propositions concrètes pour ce projet et souhaitez devenir partie prenante merci de prendre contact avec l’association ONDINE :                consigne.ondine@gmail.com

QUESTONNAIRE CHEVEAU

La collecte et la distribution

  • Effectuez-vous vous-même les tâches de collecte et de distribution des bouteilles?
  • Si oui, combien de lieux de collecte desservez-vous? Dans quelles communes?
  • Quelle est votre fréquence de collecte et de distribution? Y a-t-il une saisonnalité?

Le lavage de bouteilles

  • Quels formats de bouteilles êtes-vous en mesure de laver? Lesquels vous sont impossibles?
  • Etes-vous en mesure de laver tous les types de verre? (coloré, fin, épais)
  • Effectuez-vous un tri sur les bouteilles récoltées? Comment est effectué ce tri?
  • Quels types d’étiquettes êtes-vous en mesure de décoller/laver?
  • Comment identifier ces étiquettes?
  • Comment s’effectue l’activité de séchage?
  • Comment sont contrôlés les bons lavage/séchage?

Le conditionnement et le stockage des bouteilles

  • Combien de bouteilles sales/propres êtes-vous en mesure de stocker dans votre entrepôt?
  • Quelle serait votre capacité de stockage supplémentaire?
  • Pour quel type de conditionnement optez-vous (petit conditionnement, palettes)? Combien de bouteilles par palette?
  • Comment disposez-vous le film plastique de protection nécessaire au conditionnement? Y a-t-il besoin d’une machine spécifique pour cela?

Les contraintes liées à vos activités

  • Quelles sont les contraintes existantes en terme de stockage des bouteilles? (normes sanitaires, etc)
  • Quelles sont vos contraintes liées au local pour le lavage des bouteilles?

Les coûts

  • A combien estimeriez-vous le coût du lavage d’une bouteille (ou d’une palette)?

 

 

AVANCEMENT DU PROJET

Si l’idée est née au sein de l’association ONDINE en 2010, elle s’est concrétisée d’abord par une pré-étude de viabilité économique, environnementale et humaine du projet réalisée en 2013, et financée en grande partie par le PSADER-PENAP1, puis par une étude de faisabilité technique réalisée en 2015. C’est ainsi qu’en 2016 la structure CONSILYON a été créée sous forme d’association loi 1901. Notre objectif est d’impliquer nos nombreux partenaires pour évoluer probablement vers une SCIC.

L’urgence du projet est maintenant de passer du parcours d’étude au parcours cette fois opérationnel. Mais nous sommes en recherche d’une laveuse et ce n’est pas une mince affaire… Cependant nous espérons démarrer au plus tôt (si tout va bien probablement en janvier 2017).

1 Projet Stratégique pour l’Agriculture et le DEveloppement Rural (PSADER) dans le cadre de la politique départementale de Protection des Espaces Naturels et Agricoles Périurbains (PENAP). Il s’agit d’un projet mené par l’agglomération lyonnaise qui vise à créer des liens entre urbain, rural et périurbain.

1 thought on “Spécificités de CONSILYON

  1. Bonjour, Villeurbannais et chômeur, je souhaite participer au projet,
    soit à titre militant, soit en envisageant un emploi. Pourriez-vous svp
    me communiquer les dernières infos.
    Merci d’avance,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.